×

Reportage en bande organisée

Samedi 27 et 28 janvier, nous étions de retour au Festival international de la BD après plusieurs années d’absence. Une édition 2024 clairement dédiée à Riad Sattouf (l’Arabe du futur, les cahiers d’Esther…) puisqu’une grande exposition intitulée « L’ARABE DU FUTUR, OEUVRE-MONDE » lui était dédiée. Sans plus attendre, voici le carnet de bord de notre présence sur place. 

Après notre reportage au Café Charbon la veille, nous voilà sur la route samedi matin depuis Nevers sur fond de contestation des agriculteurs. Agriculteurs nous ayant d’ailleurs momentanément interrompus dans notre trajet à environ une heure de notre destination. Pour rester autour du 9e art, nous dirons que le grand feu de joie auquel nous avons assisté nous a fait penser au banquet de l’irréductible gaulois Astérix. Mais revenons au festival.

11h, nous voilà arrivés au Musée de la BD où notamment une grande rétrospective du journal de Tintin à l’occasion de ses 77 bougies nous attendait. Planches originales d’Hergé, couvertures et héros emblématiques y étaient notamment présentés. Quelques photos ci-dessous :

Pour l’après-midi du samedi, nous avions rendez-vous dans une galaxie lointaine très lointaine à la librairie Cosmopolite où nous avons rencontré les créateurs de « les guerres de Lucas » (une autobiographie du créateur de Star Wars). Une BD signée Laurent Hopman et Renaud Roche, visiblement deux amoureux de la célèbre saga avec qui il était très intéressant d’échanger.

19h30, place à la cérémonie des fauves. Palmarès complet à retrouver ici. Nos images :

En fin de cérémonie, Thomas Bangalter (ex Daft Punk et président du grand jury du FIBD 2024) a notamment évoqué brièvement ses expériences de lecture, son célèbre duo avant de terminer son discours sur sa collaboration avec Quentin Dupieux pour le film Daaaaaali !

Le lendemain au détour de la sympathique exposition Riad Sattouf (une immersion dans l’esprit du dessinateur), rencontre fortuite avec le président du grand jury 2024 Thomas Bangalter. L’occasion d’échanger quelques mots avec cet artiste très discret dans les médias.

Suite à cela, petite promenade au gré des stands pour un peu de shopping au sein de la plus grande librairie éphémère de France.

Delcourt, Casterman, Urban Comics, Dupuis… des heures de lectures en perspective et des dizaines d’auteurs et d’autrices à découvrir. Quelle profusion et belle édition. On remet ça l’année prochaine ? Chiche.

Le site du FIBD : bdangouleme.com

Partager cet article :