Entretien avec le chanteur HK

Dans le cadre de sa venue à L’ARC : scène nationale de la ville du Creusot le 25 septembre, nous avons échangé avec le chanteur engagé HK (alias Kaddour Hadadi).

Bonjour Kaddour, heureux de vous rencontrer ! Tout d’abord comment avez-vous découvert la musique ?

J’ai grandi dans une famille nombreuse et de mélomanes. J’ai écouté beaucoup de musique étant enfant. J’avais peut-être au alentour de 12-13 ans. A l’époque, il y avait un tourne-disque dans la chambre de mon frangin et puis je me servais des paroles écrites sur les pochettes du disque pour chanter un peu sur l’instrumentation. Il y avait Brel, Simon & Garfunkel, Bob Marley mais ce qui m’a le plus marqué, c’est les Beatles. C’est marrant d’ailleurs parce que c’est pas véritablement ce type de musique qui m’a influencé dans mes créations. Il n’empêche que je me rappelle de leurs pochettes, des paroles de « Yesterday » que je chantais… Voilà, c’était ma première approche de la musique.

Et à quel moment, vous vous êtes dit, c’est le moment, je vais faire de la musique ? Qu’est-ce qui vous a vraiment influencé, inspiré ?

Quand j’ai commencé à vraiment pratiquer vers l’âge de 16 ans, c’est le hip-hop qui m’a fasciné. Chacun est tombé dedans dans le quartier et c’est à ce moment-là que j’ai écrit mes premiers textes.

Vos titres sont aussi teintés de reggae, vous parliez de Bob Marley tout à l’heure c’est un style de musique que vous aimez également ?

Oui c’est sûr, j’ai été marqué au fer rouge par Bob Marley et le reggae en général. Ce que j’aimais dans ses chansons, c’est qu’il chantait à la fois des chansons engagées comme moi par exemple et à côté des chansons d’amour comme « One Love ». C’est vrai que quand on parle de la chanson engagée francophone, souvent c’est l’un ou l’autre mais pas les deux.

C’est-a-dire ?

D’un côté, vous avez Jean Ferrat et de l’autre côté Brel par exemple. Le premier est un chanteur engagé et le second a chanté de merveilleuses chansons d’amour (entre autres). J’aime cette idée d’essayer, à mon niveau bien sûr, de suivre mes sensations. Parfois, on a envie de pousser un cri de révolte et puis, d’autres fois, tu as juste envie de partir dans de la poésie.

En parlant de révolte, que pensez-vous du fait que que votre chanson « On Lâche rien », qui date de 2011, soit encore d’actualité aujourd’hui et est même devenue l’emblème de la contestation notamment, celle des gilets jaunes ?

Au début, quand cette chanson est sortie et qu’elle a été reprise dans la rue, notre sentiment premier était la fierté. Après, c’est sûr que quand on y réfléchit bien après toutes ces années… On aurait envie que cette chanson accompagne des victoires et ce qui fait qu’on la chante encore, presque malheureusement, c’est que fondamentalement, on a besoin à un moment donné que les choses changent et ce n’est pas encore vraiment le cas aujourd’hui.

Pour vous, c’est quoi un chanteur engagé en 2019 ?

Je dirais que c’est une artiste qui regarde le monde tel qu’il est, qui ne se voile pas la face ou ferme les yeux sur le monde qui l’entoure : son quartier, son immeuble, son pays…

Pourquoi avoir choisi ce mode d’expression ?

Ce n’est pas un choix. Vous savez, j’aime la musique dans sa diversité. J’aime les chansons d’amour de Brel. C’est ce que je suis, ce que je sais faire. Je cherche toujours à être connecté à l’actualité, à mon époque et dans tout ce que je fais.

Quels sont vos prochains projets ?

On termine la tournée « Ce soir Nous irons au bal » fin septembre et après nous allons nous lancer dans la production d’un nouvel album qu’on espère sortir l’année prochaine.

Avec le retour des saltimbanks ou toujours en solo ?

En fait, pour vous expliquer, avant, les albums étaient tous signés HK et les saltimbanks. Aujourd’hui, la tournée est signée HK mais en réalité, une grande majorité de l’équipe est toujours présente. Je dirai même qu’il y a des musiciens en plus. On pourrait presque s’appelé « HK et la famille ».

Et niveau théâtre, un livre ?

J’aime cette idée de ne pas me fermer à une forme effectivement, de suivre mes envies artistiques. On a sorti le tome 1 de la bd intitulée Dounia il y a peu et j’espère sortir le deuxième tome l’année prochaine tout comme l’album d’ailleurs.

On a hâte de lire et entendre tout cela ! Merci à vous pour cet entretien.

Merci à vous !

HK (Kaddour Hadadi) in concert at L’A.R.C: national stage of the city of Le Creusot for the 2019/2020 season presentation of the concert hall. L’A.R.C, Le Creusot, 26 September 2019 HK (Kaddour Hadadi) en concert à L’A.R.C : scène nationale de la ville du Creusot pour la présentation de saison 2019/2020 de la salle de spectacle. L’A.R.C, Le Creusot, 26 Septembre 2019 Les différents choeurs de l’EdS (« école du spectateur ») jouent la comédie musicale « Peter Pan, la véritable histoire ». L’A.R.C, Le Creusot, 22 Septembre 2019