EXCLU : Entretien avec Jacques Chambon (Kaamelott…) & Antonella Amirante

Comme indiqué dans notre article précédent (lire par ailleurs), CurioCity a assisté mardi soir à L’ARC, scène nationale de la ville du Creusot au spectacle Confession d’un ancien président qui a entraîné son pays au bord d’une crise. Entretien avec le comédien Jacques Chambon et la metteuse en scène Antonella Amirante.

Bonjour Jacques Chambon & Antonella Amirante et bravo à vous Jacques Chambon pour cette prestation.

Et bien merci, mais vous savez je ne suis pas à l’origine de ce spectacle, c’est Antonella, la metteuse en scène ici présente, qui m’a contacté pour interpréter ce président-là. Pour vous expliquer, elle m’avait vu dans une comédie que j’avais écrite où j’interprétais un candidat en campagne. M’ayant trouvé crédible en homme politique, elle a du coup immédiatement pensé à moi pour Confession d’un ancien président qui a entraîné son pays au bord d’une crise.Voilà comment cela s’est déroulé.

Justement Antonella Amirante, pouvez-vous nous parler un peu plus en détail de cette pièce.

Confession d’un ancien président qui a entraîné son pays au bord d’une crise est en fait directement adapté d’un monologue écrit par l’italien Davide Carnevali en 2012. Un auteur que j’affectionne particulièrement depuis que j’ai créé la cie AnteprimA il y a maintenant dix ans. Je suis très fière, car c’est moi qui ai été la première à ramener ses récits en France avec un texte qui s’appelait Variations sur le modèle de Kraepelin (ou le champ sémantique des lapins en sauce) que j’ai mis en scène à Lyon. Cela faisait quelques années que je souhaitais mettre en scène le texte de Confession d’un ancien président alors quand l’année dernière il m’a accordé les droits, je me suis mise au travail.

Le texte original a-t-il subi des modifications pour cette pièce ?

C’est vrai que je l’ai un peu coupé pour le rendre plus universel, car il l’a écrit en pensant au président argentin.

Peut-on se procurer le texte de Davide Carnevali ?

Malheureusement, il n’a pas été traduit en français à ce jour, mais il me semble que c’est le cas en Italie. Vous savez, beaucoup d’auteurs italiens sont publiés à l’étranger avant d’être publiés en Italie.

Revenons à vous Jacques Chambon, qu’est-ce qui vous a plu dans cette pièce ?

J’aimais bien dans ce spectacle l’idée le fait que cela renvoie aussi les électeurs et le peuple à sa propre responsabilité, sa passivité vis-à-vis de pratiques de corruption et d’abus.

A vous entendre, vous semblez vous intéresser à la politique, je me trompe ?

Il est vrai que je suis beaucoup l’actualité politique.

Bien évidemment, le grand public vous connaît pour votre mémorable rôle de Merlin dans Kaamelott. Que préférez-vous le théâtre ou le cinéma ?

Sans hésitation le théâtre bien sûr ! Vous n’êtes pas sans savoir que nous entamons avec L’ARC une tournée en Saône-et-Loire dans les villages alentours de la ville du Creusot. Cela me rappelle quand je faisais partie d’une troupe en itinérance. Je retrouve les racines de mon exercice professionnel. Cependant, il est vrai que le personnage de Merlin qui est tellement aimé par le public et par moi me fait également apprécier le cinéma. Pour la petite histoire, c’est un rôle qui a été écrit pour moi par Alexandre Astier, car on avait déjà travaillé ensemble. C’est très agréable d’interpréter un personnage comme celui-là. Ce sont deux activités bien distinctes pour ma part.

L’émotion que je ressens sur un plateau de théâtre c’est celle qui m’a fait choisir ce métier.
Jacques Chambon

Justement, Kaamelott est relancé pour au moins un film. Peut-on en parler un petit peu ? Vous nous confirmez être au casting ?

Effectivement, j’ai même terminé le tournage ! J’étais mobilisé quatre jours en mars. Ça m’a fait énormément plaisir de retrouver les copains et remettre la perruque et la fausse barbe (rires).

Je n’ai jamais arrêté de faire du théâtre même pendant qu’on tournait la série Kaamelott. On avait l’impression que j’étais énormément présent, mais en fait cela représentait très peu de jours dans l’année. L’année où j’ai le plus tourné, j’étais présent dix jours. J’ai toujours fait plus de théâtre que de cinéma ou de TV.Jacques Chambon

Affaire à suivre donc… Merci à vous deux pour cet entretien.

Les prochaines dates en Saône-et-Loire

MER 10 AVR 20h30 à La Clayette – salle des fêtes – de 4 à 11 €
JEU 11 AVR 20h30 à Digoin – salle des fêtes – de 5 à 10 €
VEN 12 AVR 20h30 à Génelard (salle polyvalente), tarif unique 3 € : RESERVER
SAM 13 AVR 20h30 à St Sernin du Bois (salle polyvalente), tarif unique 6 € : RESERVER